Le blog et les infos : www.Danemarkculture.net


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 coffret Carl dreyer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrille
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
J'habite : Paris
Réputation : 0
Points : 506
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: coffret Carl dreyer   Mar 20 Juin - 16:30

Carl Dreyer comparait le travail du metteur en scène à celui d’une sage-femme, qui, par les petits soins prodigués aux acteurs, facilite l’accouchement, la mise au monde d’un personnage, la figuration sur son visage d’un paysage « qu’on n’est jamais las d’explorer ». C’est la plupart du temps sur le visage de ses actrices qu’il eût motif à s’extasier : nombre de ses films dépeignent une femme qui souffre.
Ainsi la mère de famille du Maître du logis (1925), à la merci d’un despote qui finit par faire amende honorable, ou les prétendues sorcières de Jour de colère (1943), victimes de l’aveuglement meurtrier des hommes qui se transforment en bourreaux en prétendant combattre le mal. Ainsi la fière héroïne de Gertrud (1964), qui ne rencontre au cours de sa vie amoureuse que des hommes indignes de lui donner en retour ce qu’elle-même était prête à leur offrir : le don total de soi. Mais, dit Dreyer, Gertrud est « différente des femmes accablées de mes autres films. C’est une femme libre, pleine de caractère, de principes, de volonté, qui refuse le compromis, une femme supérieure aux hommes qui l’entourent ».
Auteur des copieuses analyses figurant en complément de ce beau coffret, Patrick Zeyen nous immerge dans l’une des œuvres les plus maîtrisées qui soient, l’une des œuvres les plus miraculeuses et parfois les plus incomprises (certains traitèrent Gertrud à sa sortie de « film navrant »).
Parmi ces films, Vampyr (1932) est à part. Adaptée de deux nouvelles de Sheridan Le Fanu, et censurée par la censure berlinoise de l’époque (deux scènes restituées dans le bonus), cette histoire de passions saphiques arbore une esthétique différente, due à une erreur de laboratoire qui condamna la pellicule à être surexposée et voilée, au jeu bizarre de ses comédiens amateurs, aux décors truffés de toiles d’araignées, et à des dialogues réduits au minimum, que leur rareté rend « divinatoires, orphiques ». Un homme s’y promène dans un état d’hébétude, « la » vampire arbore un visage rébarbatif, et la narration elliptique, l’atmosphère romantique et onirique, nous donne, comme aux personnages, le sentiment d’être dans un demi-sommeil, dans « les images sourdes et oppressantes d’un cauchemar » a dit Marcel Carné.
Le caractère grandiose des films de Dreyer tient à sa maîtrise plastique, sa science du Noir et Blanc, ses lumières faisant références aux toiles des grands peintres hollandais du XVIIème, et à son obsession thématique : l’affrontement du clair et de l’obscur chez le même individu, la rigidité hiératique des puritains et des fanatiques, la pureté décelée chez les spirituels mystiques et chez ceux (celles) dont on dénie la différence. Carl Dreyer est un cinéaste chrétien sans complaisance à l’égard de l’église séculière.
Habité par des sceptiques, Ordet (1955) dépeint une petite communauté rurale dans laquelle un certain Johannès, apparent dément, se prend pour le Christ et assène avec une infinie douceur des paraboles qui ne trouvent pas d’écho…jusqu’à ce moment inouï, l’un des plus stupéfiants moments de l’histoire du cinéma : un miracle dont nous voyons l’effet premier sur le visage ébloui d’une gamine qui voit sa mère ressusciter.
Carl Th. Dreyer, Mon métier, un documentaire de Torben Skjodt Jensen sur le cinéaste danois, truffé de témoignages de ses plus proches collaborateurs, auquel s’ajoute des archives filmées, dont un entretien avec Hélène Falconetti, qui incarna sa Passion de Jeanne d’Arc (1928), vient en passionnant complément de ces cinq monuments.
Jean-Luc Douin
1 coffret, 6 dvd, MK2. Sortie : mai 2006

_________________
"Le Royaume du Danemark" : http://www.danemarkculture.net

J'ai aussi créé ce site sur les cigarettes electroniques. Y sont référencées toutes les boutiques. Vous y trouverez des vidéos des interviews, des descriptifs des modèles. Il permet de comparer les magasins de cigarettes electroniques. Tout y est : EGO, 510, Eroll, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.danemarkculture.net
Debo
Sa Majesté du Danemark
Sa Majesté du Danemark
avatar

Nombre de messages : 843
J'habite : Strasbourg
Réputation : 6
Points : 411
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: coffret Carl dreyer   Mar 20 Juin - 17:02

super!

et en plus, en ce moment sur Arté, y'a un cycle Dreyer! Bon, le point noir, c'est qu'il faut se coucher à point d'heure! Evil or Very Mad mais les magnétoscopes existent!! Very Happy

ils diffusent (entre autres):

Gertrude
Ordet
Vredens Dag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wizzz.telerama.fr/FortuneTeller
 
coffret Carl dreyer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coffret plein de surprises - part. 2 (24/11/07)
» coffret remontoir, boite à montres
» Quelle montre choisir ? Vos avis : IWC, Parmigiani, Carl F Bucherer
» coffret à montre sur Marseille
» Coffret Glashütte Original chronomètre de marine restauré et un Senator platine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum, le royaume du danemark :: Culture Danoise :: Cinema-
Sauter vers: